Archives de Tag: Turquie

FRA: En mémoire de mes années d’études à la Cité

Si quelqu’un me demande, que représente la Cité Universitaire pour toi ? « Je réponds immédiatement « La vie multiculturelle » ».

Comprenez-le comme vous voulez: c’est le mélange. Autrement dit, la synthèse de différentes cultures dans une charmante ambiance internationale. Autre expression centrale : l’échange « culturel ».

J’ai vécu pendant trois ans cette vie multiculturelle à la Cité au cours de mes études à Paris. Pour tout dire, la Cité signifie l’ouverture d’esprit vers les cultures et les langues étrangères. Cela signifie évidemment le respect de l’un envers l’autre.

C’était des moments formidables de ma vie. J’en ai des beaux souvenirs qui se fondent sur l’amitié naturelle et sincère.

Les années ont passé mais, aujourd’hui encore, quand je communique avec les étrangers dans les milieux internationaux, je me sens bien et à mon aise. J’ai acquis cette disposition sociale, tant acquise que naturelle, grâce à mon intégration dans la vie multiculturelle de la Cité. La Cité m’a offert cette mobilité sociale conformément à son ambiance internationale et son esprit.

Elle m’a permis de trouver un horizon inoubliable pour la vie multiculturelle. C’était une expérience formidable de vie commune avec l’aspiration des cultures mélangées autour de la tolérance et du respect.

La Cité abritait des étudiants étrangers qui viennent de tous les coins du monde: environ 5500 étudiants et chercheurs venant de plus de 120 pays présentant différentes couleurs du monde! Ils y apportent leur culture nationale et ils prennent une autre par la voie d’une langue commune dans ce milieu international: le français…D’ailleurs, ils apprennent les langues d’autres nations aussi. Ils « combinent », créant un mode de vie unique. C’est fantastique !!!

D’après moi, la Cité était un carrefour culturel où les étudiants se croisent pour un moment de leurs études. Ils échangent leurs cultures par les langues universelles de l’humanité comme l’art, la science, le théâtre, le cinéma, le sport, la musique, la danse, l’exposition, les lettres….

Imaginez-vous, pour la première fois de ma vie, j’ai connu des étudiants étrangers qui venaient de Madagascar, de Taiwan, de Chine, de Colombie, du Venezuela, de Mexique, du Chili, du Gabon, du Sénégal, du Cameroun, du Turkménistan, de Géorgie, de Malaysie, d’Algérie, du Liban…

Pour la première fois, j’ai fait connaissance avec la culture africaine et chaleur des africains. Avant d’arriver à la Cité, je ne connaissais pas les caractéristiques de ceux-ci. J’étais très impressionnée par ces artistes qui reflètent si bien la profondeur de leur culture.

J’ai également découvert la riche civilisation asiatique. C’était mon premier contact humain et culturel avec des asiatiques (!). En cette circonstance, j’ai trouvé l’occasion de connaître les gens calmes d’Asie. Les gens qui ne connaissent pas de dispute, parlent toujours calmement !

En outre, j’ai remarqué l’esprit d’Amérique latine et ces gens communicatifs et vivants. Leurs musiques dynamiques, leur culture animée et leur attachement au football… J’y ai aussi compris à quel point les latins, d’Amérique et du pourtour méditerranéen se ressemblent.

Autrefois, je connaissais bien certaines cultures mais je ne savais pas les affinités entre elles. Je les y ai apprises. Comment ? Par exemple, les étudiants qui viennent d’Europe. Les allemands disciplinés, ponctuels, derrière leur apparence froide et distante, ce sont en fait de gens touchants et sentimentaux.

La gentillesse française, les italiens joyeux, les espagnoles amusantes, la discrétion des pays scandinaves. Je me souviens les différents rythmes des cultures variées qui me frappent quand je passe devant les « Maisons ».

Une chanson chinoise, un motif thaïlandais, un artiste japonais, un film indien raconte le mystère d’Asie comme un conte asiatique….

L’odeur délicieuse de pâtes italiennes, de la sangria espagnole, des saumons norvégiens, des fâmeuses tartes françaises et ces spécialités de la cuisine asiatique qui montent encore à mon nez.

Le rythme doux de la musique brésilienne, la musique passionnée du tango argentin, les variétés classiques russes, la mélodie jazz triste des Américains et la voix sentimentale et pleine de chaleur des chansons arabes reviennent à mon oreille.

Je me souviens de beaucoup d’anecdotes, souvenirs, amitiés, symboles.

La bibliothèque, le Resto U, le Théâtre, la Cafétéria, l’Alliance, la Piscine, la Fête des Nations, les activités sportives, les soirées culturelles, les conférences, les concerts, la grande pelouse, les fêtes, les pique-niques, le barbecue, les voyages, les gens sympathiques et souriants de la Cité me rappellent à cet adage : « partager tout sans attendre quoique ce soit » …

Trois ans de ma vie s’écoulèrent de la sorte…Comme le temps passe vite !!!

Un jour…le chemin de ces étudiants s’est croisé à la Cité ; avec le temps, leur chemin s’est de nouveau séparé. Ils se sont quittés et ils sont retournés dans leur pays d’origine et ils ont accédé à leur propre chemin de vie.

Qu’en est-il resté ? Leurs mémoires sont restées à la Cité derrière eux.Une nouvelle année vient encore. Le jour de l’an me rappelle la Cité. La nouvelle année me rappelle du vin chaud traditionnel de la Cité Universitaire qui nous a été offert à la Maison Internationale.

Je remercie beaucoup la Cité Universitaire pour tout ce qu’elle m’a donné. Je la remercie vivement pour la vie multiculturelle que j’y ai apprise et dont j’ai profité au cours de ma vie.

Sükun Sariçiçekmailgooglecom

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Français