CIUP de luxe…

Des logements étudiants corrects, nombreux et peu chers : que fait la CIUP ?

Il est devenu presque impossible de se loger à Paris, étant étudiant, à prix décent. En cause : une pénurie de logements privés qui fait flamber les prix; un parc public qui ne représente qu’une minuscule fraction de la demande et en partie délabré… La médiatisation récente du collectif Jeudi Noir montre que ce dossier est grave, et il urge de proposer plus de logements publics à prix abordables. La Cité Internationale Universitaire de Paris devrait être en première ligne sur cette question… Mais ce n’est pas vraiment le cas. Quelques exemples.

Des prix gonflés à la Cité Universitaire !

400€, 550€, 600€, soit plus de la moitié d’un salaire minimum… Jusqu’où iront les loyers de la CIUP? Certes, le cadre est exceptionnel. Certes, la Cité rend de nombreux services et la vie culturelle y est riche. Mais n’oublions pas qu’une cité U a une vocation sociale : permettre à des étudiants de suivre leurs études en se logeant à un prix bas, protégé des loyers exorbitants du privé. Ce n’est plus le cas de la CIUP, qui est devenu un logement « de luxe », où les loyers rejoignent peu à peu ceux du privé. Tout le monde rêve de venir à la Cité… Enfin, tous ceux qui en ont les moyens. Aujourd’hui, un étudiant étranger pauvre ne cherche plus à se loger à la CIUP, il prend plutôt une chambre de bonne minuscule, délabrée, avec les toilettes crades sur le palier, mais à 500€ par mois… Auquel il pourra retirer 150 à 200€ d’aide pour le logement. Car voilà le scandale des loyers de la CIUP : pour des raisons obscures, les aides pour le logement sont plafonnées à 90€ et sont inférieures au reste de la capitale, renchérissant d’autant le loyer, et rendant de fait un logement « social » plus cher qu’un logement dont le prix est déterminé par la spéculation et la pénurie. Pour rappel, le loyer moyen en France en cité U, une fois retiré les APL, est de 120€, très loin des prix pratiqués à la Cité.

Affiche annonçant l’ouverture de la première Fondation de la CIUP et collée sur les murs de France au printemps 1925. A l’origine, la Cité offrait des « logements d’un prix réduit […] à des étudiants peu fortunés ». A l’origine, seulement. Archives CB.
Rajout : le loyer annoncé équivaut à 117€ actuels, compte tenu de l’inflation.

De la place pour construire !

La CIUP a d’étranges trous dans sa carte du monde. L’Afrique sub-saharienne n’a aucune maison, alors que les étudiants qui en viennent sont nombreux à Paris. La Chine, pays le plus peuplé du monde, n’est pas non plus représentée. Peut-on alors imaginer de nouvelles maisons à la Cité ? Ce serait extrêmement souhaitable, au vu de la situation du logement à Paris. Mais la dernière maison a été construite dans le parc en 1969, depuis, plus rien… Y a t-il un problème de place pour construire ? Pas vraiment. La maison du Liban est bien seule dans son coin sud-est du parc, on peut imaginer trois nouvelles maisons le long du périphérique entre la maison du Cambodge et le stade Dalmasso. On pourrait encore placer d’autres maisons en déplaçant ou supprimant quelques courts de tennis, arbres ou bâtiments d’entretien. De la place pour construire des logements étudiants avec à côté toutes les infrastructures et services nécessaires :  le genre de chances trop rares à Paris pour ne pas être saisie.
Évidemment, avant de faire appel aux pouvoirs publics, il serait plus logique de commencer à remplir les milliers de logements privés vides dans la capitale, mais…

Avicenne : le panneau publicitaire géant de la Cité


Un SAMSUNG géant, en néon bleu, moche et glauque au possible, illuminant la ville lumière : non non, ce n’est pas un panneau publicitaire, c’est une résidence étudiante, la résidence Avicenne. Elle est fermée depuis 2007 pour réhabilitation, mais le chantier ne donne pas signe d’une folle activité. Ce bâtiment dit ainsi tous les jours aux étudiants parisiens : la priorité des autorités n’est pas de combler urgemment le déficit de logements étudiants, elle est de continuer à soutenir le consumérisme par son symbole le plus laid. Merci du message.

« Allô, Jeudi Noir ? » ●

Vincent DEGOVE
Résident à la MINA

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Français

5 réponses à “CIUP de luxe…

  1. Cité Babel

    La cité affiche fièrement la Fondation Avicenne : http://www.ciup.fr/fr/les_maisons/fondation_avicenne/histoire

    On dirait qu’elle est moins fière du panneau…
    Question : où va l’argent? Dans la restauration du bâtiment? 😀

  2. Krajkov

    Quid de la maison de la Tunisie, en rénovation depuis novembre 2008 ??! Ayant habité en face l’an dernier, à la maison de Monaco, je puis dire que je n’ai jamais vu cet immeuble habité !! Quelle est la raison de la lenteur des travaux ? Avec le nombre d’étudiants cherchant des logements, il semble inacceptable de continuer les travaux à une vitesse si lente.

  3. VinceDeg

    La maison de la Tunisie est un bon exemple ! Il y a aussi la maison du Maroc qui avait fermé pendant des années ! Alors que c’est possible de faire une rénovation très rapide : les travaux à la MINA n’ont duré que 15 mois…

  4. VinceDeg

    Remarque :

    Le loyer indiqué sur l’annonce d’ouverture de la Deutsche, 150 Francs en 1925, équivaut à… 117€ d’aujourd’hui, en tenant compte de l’inflation !! D’après l’INSEE, 1FF de 1925 équivaut à 0,78€ de 2008. Ça c’est de la perte de pouvoir d’achat claire et nette. Cool…

  5. Nisson

    Les prix sont effectivement incroyablement hauts…
    Certes, nous avons notre poubelle vidée tous les jours (pas si utile que ça en ce qui me concerne : j’ai vraiment du mal à remplir une poubelle entière en un seul jour !), le ménage fait une fois par semaine, les draps changés tous les 15 jours, un accès facilité à des installations (terrains de sport ou resto U par exemple), un accès gratuit à la bibliothèque ainsi qu’à internet (qui bogue régulièrement et qui empêche l’accès à certains sites… Ou qui rend difficile l’ouverture de plusieurs documents en ligne en même temps) mais quand même faut pas pousser mémé dans les orties ! Et c’est sans compter les frais à payer si quelqu’un de notre famille (qui paye le billet pour venir nous voir) veut dormir à la chambre, qu’on nous prête un lit ou non : frais peu élevés certes mais frais quand même !
    Et puis, il n’est pas toujours facile de trouver un logement à distance avant de débarquer sur Paris, surtout si c’est pour une période de moins d’un an… Alors, la Cité U peut constituer une bonne solution au final, même si elle est très onéreuse.

    Dieu merci, les résidents, la diversité culturelle, le cadre incroyable et l’ouverture d’esprit permettent d’effacer de la mémoire quotidienne le prix excessif des logements de la Cité U.

    En tout cas, bel article, merci pour ça ! (et pour m’avoir permis de vider mon sac)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s