Il était une fois les voies romaines

Marc Ryckewaert, auteur de Résonances et membre du personnel de la CIUP nous parle de son prochain livre : Il était une fois les voies romaines.

CB : Après Résonances, vous annoncez la parution d’un autre ouvrage : Il était une fois les voies romaines. Pourquoi les voies romaines ? Pourquoi pas les pyramides du plateau de Gizeh ?
MR : Le Corbusier, architecte central de la Cité Universitaire de Paris, voyait dans « tout ensemble de constructions ou de routes » des œuvres. Ces routes, planifiées sur plusieurs siècles, sont les plus grands monuments laissés par une civilisation. Certes, leur beauté antique est sans fard face aux grandes pyramides égyptiennes, mais la grandeur qui a présidé à leur construction ingénieuse reste sans commune mesure. Canevas architectural de la romanisation, elles ont nécessité le défrichement de bandes de terre, le déboisement partiel de forêts, le dessèchement de marais, le percement d’obstacles rocheux, le franchissement pierreux de rivières, le comblement de vallons et autre atténuation du relief. En somme, elles montrent la première grande intervention de l’homme sur l’environnement.

CB : Quelles sont cette fois-ci vos motivations pour écrire sur un tel sujet ?
MR : Les voies romaines sont les médias de l’Antiquité. Sur leurs milliers de kilomètres empierrés, elles propagèrent la culture hellénique et romaine, et sous le pas des voyageurs, les religions. J’ai grandi en Flandres, région parcourue de ces voies romaines qui furent le décor de mes souvenirs d’enfance. L’horizon infini des plaines flamandes, les destinations inconnues vers lesquelles ces voies mythiques me menaient en rêve, continuent de déterminer ma recherche d’absolu, de découverte et ma quête d’humanité. Car les voies romaines sont avant tout une invitation au voyage, à la rêverie du promeneur, un éloge de la lenteur et une redécouverte de la beauté de nos paysages. L’achèvement de ce livre constitue un chapitre dans cette relation personnelle que j’entretiens avec ces ouvrages emblématiques.

CB : On comprend cet attachement personnel et cette recherche d’absolu. Pourquoi, au-delà de votre expérience personnelle, les voies romaines ? A qui ce livre s’adresse-t-il ?
MR : Archétypes de nos autoroutes par leur élégante rectitude, leur destination permanente et leur construction innovante, elles sont depuis longtemps reprises ou délaissées, beaucoup d’entre elles sont tombées dans l’oubli, telles de vieilles dames esseulées. Mes recherches s’adressent à la lectrice et au lecteur, passionnés de ruines audacieuses et aux légions de randonneurs. Le texte est également destiné à la narration de films documentaires. Je fais en sorte que la page écrite s’allie à l’image. Les mots trouvent là de la compagnie, un autre cheminement. Evoquer l’histoire de ruines linéaires et romantiques est étonnant : c’est s’imaginer l’apogée du chef-d’œuvre. Les vestiges de voies romaines, en France et ailleurs, qu’une multitude d’agriculteurs savent respecter, appartiennent selon moi au patrimoine de l’Humanité. Pas encore reconnues en tant que tel, il est bon aujourd’hui de les considérer à leur juste valeur. Une reconnaissance amplement méritée. Ce récit mêlant histoire, archéologie et randonnée, participera modestement à ce but, un désir d’enfance immarcescible.

CB: Pour nos lecteurs, résidents de la CIUP, y a-t-il des voies romaines facilement accessibles ?
MR : Du fait de l’urbanisation galopante, elles sont hélas de moins en moins accessibles. Proches de Paris,  il subsiste aux alentours des villes de Chartres, Senlis, Chantilly, Montargis ou Montereau, quelques vestiges du réseau antique impérial. Résidents, à vos bicyclettes !

Voyage, voyage éternellement …  ●

Pour les itinéraires de randonnée voir « Itinéraires Romains »

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Français

2 réponses à “Il était une fois les voies romaines

  1. Léa

    la carte est très interesante mais après l’impression on se rend compte qu’elle est minuscule et flou ce qui est très désevant !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s