Réponse à « Vers un changement de paradigme » de Timothée Trimm, Cité Babel Numéro 2

Article original

Oui, cette chronique devait être écrite, elle reste nécessaire pour dénouer les égoïsmes, OK. Pour ma part, j’apprécie la générosité de l’auteur qui a réussi sa mission de faire s’activer les cellules grises des lecteurs et je l’en remercie vivement. Heureuse finalité.
Toutefois, si, sur le fond, je partage certaines de ses assertions, je n’adhère pas à toutes et notamment à ses conclusions, ses « remèdes », son expression économique.
Sont appréciables son altruisme, sa convivialité, sa volonté de faire changer les choses avec conviction. Cependant, il y a là, du moins le trouvé-je, l’idéalisme teinté d’autisme – au sens le plus large et commun -, alors que pour lutter contre certains méfaits du capitalisme, il est indispensable de rester épigépodique (« qui a les pieds sur terre », NDLR). Ne jouons pas les Robinson Crusoë, a fortiori les Don Quichotte ! Il ne faut pas tout vouloir transformer ex abrupto mais « amener à »… en se reconnaissant différents dans l’estime mutuelle : c’est un PLUS (dont je ne sache pas qu’il serait nocif !)
En ne s’appuyant pas sur un substrat préexistant, on se condamne à ne pas être écouté, à être considéré comme un utopiste (éloigné des réalités de ce monde), un Don Quichotte de l’économie sociale, plus, solidaire. Et pourtant ! Cette dernière fait un excellent travail de fourmi ; petit à petit les choses bougent, ne risquons pas que ce devienne un épiphénomène, rendu possible pour les détracteurs de cette nouvelle économie si nous procédons mal.
Et puis l’auteur ne confondrait-il pas, à l’occasion, « capitalisme » et « libéralisme forcené » ? Il y a là une ligne jaune  à ne pas franchir, ce qui réjouirait ses contempteurs.
A travers cette chronique, au demeurant indispensable et sympathique, qui secoue le joug des individualismes, il me semble discerner un certain angélisme – attitude peu convaincante en l’occurrence.
Non, en effet, la misère n’est pas une fatalité et elle doit être combattue, mais en s’appuyant nécessairement sur la société dans laquelle nous vivons, où la qualité de chacun pourra émerger, où le loyal emploi de sa libre initiative pourra s’exercer, et ce, dans la dignité morale, où chaque humain sera reconnu et considéré.
Merci encore, cher auteur, d’avoir élaboré ce courageux écrit qui montre, et démontre, que des lueurs d’espoir se font jour à l’horizon. Et pas si lointain que cela !
Continuez à nous galvaniser mais restez dans notre monde, ne créez pas un illusoire univers parallèle idéalisé qui risquerait de sombrer entre les griffes du monstre matérialiste. Nous aurions tous à y perdre. Plût au Ciel que nos conceptions ne fussent point alors nimbées d’un halo hypnagogique (« qui mène au sommeil », NDLR), lénifiant et mortifère.
Si nous laissons l’impression – car je suis avec vous, M. Trimm – que les vapeurs d’une gloire éphémère le disputent aux clartés de l’entendement, alors les dépréciateurs auront tôt fait de s’engouffrer dans la brèche…
Par souci du partage et de l’aide aux plus démunis d’entre nous, nous avons le devoir de ne pas courir ce risque et de rester avisés au niveau méthodologique : impératif sur le plan téléologique !
Prudence, donc ! Le combat de David contre Goliath n’aboutit pas toujours à la même issue que dans le récit évangélique… Il peut aussi s’apparenter à la lutte du pot de terre contre le pot de fer !
Prudence, certes… Mais sans aucune pusillanimité. Frayons-nous un chemin d’avenir dans le lacis des feuillus du « libéralisme acharné », en essartant à chaque pas, en étudiant minutieusement le terrain pour le transmuer graduellement. ●

Bernard BLAISE
Du comité de relecture de l’Alliance Internationale

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s