Archives de Tag: Garde Républicaine

FRA: Les chevaux de la Cité et la Garde Républicaine

En tant que résidents de la Cité, vous avez tous remarqué la Garde à cheval qui patrouille régulièrement dans nos allées. Ces trois cavaliers ne vous ont-ils pas d’abord fasciné ? Ne vous êtes-vous pas arrêté quelques secondes pour regarder les chevaux ? Cité Babel est allé rencontrer le Chef d’Escadron Franck Clément afin d’en savoir plus pour vous.

Vous les croyiez peut-être là pour égayer la Cité de leurs sabots, mais les « Pelotons de Surveillance et d’Intervention à Cheval » de la Garde Républicaine sont -bien entendu- là pour garantir notre sécurité à tous.

Toujours composées de trois cavaliers (en cas de contrôle, un « appuie », le dernier « couvre »), ces patrouilles passent deux fois par semaine sur la Cité et ce, de façon aléatoire pour des raisons évidentes.

Les cavaliers que vous voyez sont en fait des gendarmes, et non des policiers. Ils sont donc militaires, vous le saurez s’il vous arrive de les saluer 🙂 !

La Garde Républicaine est issue de la Garde Municipale de Paris, créée en 1802 par Napoléon et elle continue d’assurer des missions de service d’ordre, notamment lors des grands rassemblements.

Depuis le « siècle français » cependant, des évolutions historiques ont fait que le régiment de cavalerie de la Garde Républicaine ne joue plus le rôle qu’il jouait jadis. Le « siècle du pétrole » a rendu nos routes goudronnées et les fers des chevaux y glissent, au risque de s’y blesser ; il a surtout couronné les voitures et les motos qui restent plus rapides, disponibles… et qui mangent moins de foin !

En outre, un traumatisme historique spécifique à la France subsiste en matière d’emploi des chevaux, notamment dans les manifestations. Au cœur de la crise des années 1930 et du phénomène des ligues d’extrême-droite, des manifestations violentes se multiplient, notamment à Paris. Ces mouvements fascisants se regroupent sur la place de la Concorde, le 6 février 1934, sous l’impulsion du colonel de la Rocque. La France, ce soir-là, est sur le point de suivre l’Italie ou l’Allemagne… Les émeutiers ont en effet réussi à prendre l’Assemblée Nationale : ils avaient des rasoirs accrochés à de longs bâtons, avec lesquels ils coupaient les jarrets des chevaux de la Garde Républicaine, révélant ainsi son « talon d’Achille ».

Malgré la « Crise », nous sommes loin de ces sombres années, mais le rôle assigné aux forces montées n’en reste pas moins principalement « préventif ». Néanmoins, les atouts de la Garde Républicaine sont multiples.

Les chevaux peuvent permettent d’apporter une pression physique sans équivalent, ils « impressionnent ».

De plus, par leur hauteur physique, les cavaliers ont une bien meilleure visibilité que leurs collègues à pied ; ils peuvent voir et, surtout, ils peuvent être vus, ce qui présente un avantage indéniable en terme de maintien de l’ordre (les potentiels délinquants s’abstiennent généralement).

Le respect naturel que l’on porte aux chevaux, « la plus noble conquête que l’Homme ait jamais faite », est un atout extraordinaire pour la Garde à cheval : en respectant les chevaux de la Garde Républicaine, c’est bien la République que l’on respecte.

Enfin, et vous l’aurez sans doute remarqué, des « gendarmes à cheval » bénéficient d’une très bonne capacité de contact, notamment avec les résidents (et Cité Babel !), ce qui ne serait peut-être pas autant le cas de « gendarmes à pied ». La fascination naturelle pour les chevaux joue à plein et permet d’assurer des patrouilles sur la Cité sans pour autant laisser d’impression « policière » derrière elle.

Ainsi, lorsque vous entendrez le bruit des sabots, rassurant et sympathique, sachez que la Cité est un des rares lieux où la Garde Républicaine patrouille. Résidents, nous avons de la chance que notre sécurité puisse être assurée par des chevaux !


Cité Babel tient enfin à remercier la Garde Républicaine, et particulièrement le Commandant Clément pour son accueil, sa disponibilité et sa gentillesse.

*Crédit photo : Garde Républicaine/VPC

Clin d’oeil historique de la Cité à la GR: inauguration de la Fondation des Etats-Unis; c’est bien M. André Honnorat, et, déjà, la GR…

sap01_33l00184_p

Crédit photo Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN
Publicités

2 Commentaires

Classé dans Français