Edito – n°2

Le deuxième numéro de Cité Babel sort enfin. Plus de langues, des thématiques plus variées et des approches plus directes de notre environnement à tous sont publiées ici. Elles sont dues à des résidents motivés par ce projet ambitieux, voire fou, de réunir toutes les langues et toutes les opinions dans le journal de la Cité. Distribué par Aircup à chacun des résidents, nous espérons que ce CB saura vous intéresser, vous passionner, vous faire réagir.

Personne ne peut lire ce journal dans son intégralité (à moins de parler 8 langues…), CB se confronte ainsi à son défi du multilinguisme : toutes les traductions en français des articles sont cependant et évidemment disponibles en ligne. La CIUP, par sa diversité et la richesse de ses cultures, se reflète ainsi dans son journal, que chacun peut s’approprier, au-delà des origines, des cultures et des langues.

Vous trouverez dans votre journal des articles très variés : un hommage à un intellectuel vénézuélien par une compatriote, une critique du film Slumdog Millionaire en espagnol, un papier sur le groupe de musique berlinois die Kleingeldprinzessin und die Stadtpiraten, des poèmes vibrants, un reportage sur le renouveau de la musique iranienne en anglais, une réflexion sur la disparition des langues amérindiennes, une explication en version originale du Shogi, jeu japonais, ou un article en chinois sur les bienfaits (ou méfaits) de l’eau du robinet. Cette liste à la Prévert pourrait sembler à certains manquer de cohérence. Elle est en fait le reflet assumé de la diversité des résidents, de leurs intérêts variés, et de leurs inspirations, que CB se doit de publier.

Vous trouverez également des articles plus fondamentaux, traitant de l’émergence de phénomènes extrêmes en Italie, des inégalités sociales profondes créées par notre système d’économie de marché ou de la relecture – 150 ans après – de l’héritage de Darwin.

Bref, comme notre dessinateur Fred nous le rappelle avec humour, la Cité et ses résidents ne vivent pas en dehors du temps. Les contributeurs ont conscience de la crise, plus qu’économique, philosophique, dans laquelle nous nous trouvons.

Intellectuels, décideurs ou architectes du 21ème siècle, chers Résidents, le futur nous appartient. Continuez à penser notre monde. Nous le publierons.

Crise 002

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s